Quelques dates

Aperçu d’une histoire politique de l’édition de Kehl

Préhistoire : l’échec de Panckoucke (1777-1779)

1777-5 octobre Panckoucke et Decroix à Ferney : accord sur une nouvelle édition – Voltaire y travaillera jusqu’à la fin.
1778-30 mai Mort de Voltaire à Paris.
1778-novembre Mme Denis remet les matériaux de l’édition à Panckoucke.
1779-25 février Panckoucke cède ses droits à Beaumarchais, en constatant qu’il n’a pas les moyens pratiques et poli-tiques nécessaires (lieu, financement, protection, crédit) ; ils restent en affaires pour la rédaction et la diffusion de l’édition projetée – Decroix, l’assistant de Panckoucke, sera la cheville ouvrière de l’édition de Kehl, sous l’autorité de Condorcet.
Beaumarchais entre en scène (1779-1781)
1779-automne Achat des caractères de Baskerville (avec garantie d’exclusivité) et recherche d’un site indépendant.
1780 Premières annonces, entre autres un Avis aux personnes qui ont des écrits particuliers, des pièces fugi-tives et des lettres de M. de Voltaire – il s’agira au départ d’une édition d’amateurs, formant une sorte de «Société Voltaire»…
1780-18 décembre L’édition se fera à Kehl : le fort est loué pour vingt ans dans le cadre d’un privilège du margrave de Bade pour l’impression des Œuvres de Voltaire – à l’exclusion de trois titres : La Pucelle, le Cantique des can-tiques et Candide.
1781-janvier Diffusion du Prospectus – ouverture de la souscription pour les deux éditions proposées, in-4° et in-8°.
Une guerre annoncée : manifestes et parades (1781-1782)
1781-10 mars Dénonciation au Parlement de la souscription pour les Œuvres de Voltaire, par le conseiller Duval d’Epremesnil, autrement nommée Ululate et clamate d’après son exergue tiré du prophète Jérémie [Gémissez et criez].
1781-9 avril Mandement de l’évêque d’Amiens contre l’édition annoncée.
1781-31 mai Mandement de l’archevêque de Vienne, Jean-Georges Lefranc de Pompignan.
1781-mai/juin Renouvellement de l’Avis de souscription, avec primeur de l’acquisition des lettres de Voltaire à Mme Du Deffand – coup de pub et promesse de valeur ajoutée des correspondances.
1781-août Condamnation en Sorbonne de la future édition, dans une censure formelle de l’Histoire des deux Indes de Raynal.
1781-3 septembre La composition a commencé : des épreuves corrigées des feuilles A, B et C du tome I naviguent entre Paris et Kehl.
1781-12 octobre Mandement du cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg.
1781-21 novembre Mort du ministre Maurepas.
1781 / 1782 Lettre d’un Alsacien à un ami souscripteur des Œuvres complètes de M. de Voltaire avec les caractères de Baskerville – critique sévère de l’opération, de sa qualité typographique et de la gestion propre du site de Kehl.
1782-22 janvier Mandement de l’évêque de Malines.
Extension du domaine de Kehl : les éditions communes (1782-1784)
1782-1783 Tensions internes entre Beaumarchais et Panckoucke sur la stratégie et surtout l’échéancier des éditions communes.
1783-printemps Accord Beaumarchais-Panckoucke sur les éditions communes.
1783-30 mai Regroupement des lettres collectées séparément depuis 1779 par Beaumarchais et Panckoucke  : le travail éditorial sur les correspondances peut commencer et prendre forme.
1783-été Avis de clôture prochaine des souscriptions, annonçant aussi des éditions ordinaires à des prix plus abordables.
1784-février Avis de lancement des éditions communes  : trois in-8° et quatre in-12, incluant l’offre optionnelle de volumes séparés. La sortie de la correspondance est annoncée en bloc.
La bataille de la première livraison (1784-1785)
Été 1784 Faillite et fuite de Cantini, caissier de Beaumarchais depuis 1776, qui laisse un trou énorme.
Automne 1784 Crise ouverte avec Le Tellier, le premier gérant de Kehl. Beaumarchais : «Ma pénurie me force à m’arrêter […] Je suis à bout, et je m’arrête». Il continuera, avec un nouveau gérant.
1784-11 novembre «Événement» monté à Kehl, dans les ateliers mêmes, et diffusé dans la presse : visite et réception du prince Henri de Prusse, solennisant la diffusion prochaine de 30 volumes.
1785-janvier Début de l’impression des correspondances.
1785-2 février Mandement de carême de l’archevêque de Paris – consacré largement à réprouver l’édition de Kehl, l’influence de Voltaire et la ruine avancée de l’ordre moral et social de la monarchie très-chrétienne.
1785-mars / mai Livraison aux souscripteurs des 30 volumes achevés d’imprimer ; vente parallèle aux amateurs.
1785-24 mai Ouverture de l’Assemblée du clergé.
1785-3 juin Arrêt du Conseil d’État du roi ordonnant la suppression des trente volumes imprimés – «une fiche de consolation qu’on a donnée aux dévots et aux grands-prêtres» (Ruault).
Des compromis nécessaires – et gagnants (1785-1788)
1785-septembre Abandon de l’édition en format in-4°.
1786-printemps Censure des autorités de Bade sur la correspondance entre Voltaire et Frédéric II. Voyage éclair de Beaumarchais à Kehl et Karlsruhe pour en atténuer l’effet.
1786-25 septembre Démarches de Beaumarchais pour amadouer Versailles.
1787-13 février Mort de Vergennes.
1787-10 avril Disgrâce de Calonne.
1787-27 avril Envoi à Kehl d’une première partie des lettres (1715-1749).
1787-mai Échec réactionnaire de l’Assemblée des notables.
1787-12 mai Beaumarchais envisage d’exclure les lettres à d’Alembert.
1787-été Seconde livraison : 21 vol. in-8° complétant les œuvres.
1787-15 août Exil du Parlement de Paris à Troyes.
1787-9 septembre Envoi à Kehl du manuscrit complet de la correspondance Voltaire-d’Alembert – quelque peu censurée in extremis par Beaumarchais en personne.
1787-20 septembre Rappel du Parlement – capitulation de la royauté.
1787 (fin)/1788 Censure impériale russe, relayée par Versailles, sur la correspondance Voltaire-Catherine II.
1788- [30] mai Sortie de l’Éloge de Marie-François de Voltaire par M. ECRLINF (par Nicolas Ruault).
1788-juillet Les trois ordres réunis réclament des États Généraux.
1788-août Convocation des États Généraux.
1788-12 décembre Beaumarchais revend sa dernière papeterie de Plombières.
1788 / 1789 Condorcet, accaparé par les affaires politiques, doit retarder l’achèvement de sa Vie de Voltaire.
Des coïncidences parlantes – et triomphales (1789-1791)
1789-février-mai Distribution de la dernière livraison : 18 volumes de lettres, dont les correspondances princières imprimées à plus gros tirage.
1789-5 mai Réunion des États Généraux.
1789-14 juillet Prise de la Bastille.
1790-avril / mai Sortie du tome 70 et dernier de l’édition de Kehl in-8°.
1790- octobre Le fort de Kehl est rendu à mi-bail ; les types inutilisés de Baskerville sont transportés à Paris et revendus au détail.
1791-2 juillet Beaumarchais offre à la Nation un exemplaire de prestige de la collection in-8° pour dépôt à la «Biblio-thèque nationale».
1791-20 juin Fuite du roi à Varennes – retour forcé à Paris le 25 juin.
1791-10 juillet Entrée de la dépouille de Voltaire dans Paris : station nocturne et veillée populaire sur le site de la Bastille détruite.
1791-11 juillet Translation de la dépouille de Voltaire au Panthéon.

Beaumarchais mourut le 18 mai 1799 ; sa dernière démarche publique fut apparemment une défense de l’édition de Kehl (Journal de Paris, 24 ventôse an VII-13 mars 1799)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *