Bricaire de la Dixmerie

BRICAIRE DE LA DIXMERIE, Nicolas (1731-1791), polygraphe, orateur de la Loge des Neuf Sœurs, a peut-être pris l’initiative des premiers contacts avec Voltaire — le poème ci-dessous en témoignerait. Auteur de l’Eloge de Voltaire prononcé dans la tenue du 28 novembre 1778, il rédigea aussi en 1779, au nom de la loge, un Mémoire justificatif répondant aux plaintes du Grand Orient : des extraits de l’un et de l’autre ont été insérés plus haut parmi les témoignages.


Toujours aux Dieux nous devons quelque offrande ;

Mais dans le Temple du Seigneur

Je suis un simple Enfant de Chœur,

Et j’attache à l’Autel ma chétive guirlande.

En vain j’essayai quelquefois

De joindre ma débile voix

A celles qui pour vous entonnaient des Cantiques :

Dans ce nombreux concours, dans ce bruyant concert,

Mon faible fausset fut couvert

Par des accents plus énergiques.

 

Ne sait-on pas aussi que du docte Pigal,

Pour vous le ciseau s’évertue ?

Que déjà son piédestal

On couronne votre statue ?

 

Mais d’un ciseau divin les efforts triomphants

Le sont bien moins que vos Ouvrages !

Vous êtes l’Emule du Temps,

Vous survivrez à vos Images.

 

Vous faites mieux encor, vous revoyez ces lieux

De vous avoir vu naître à jamais orgueilleux ;

Ces lieux qu’ont illustrés vos chants et votre gloire ;

Ces lieux qui sont pour vous le champ de la victoire.

Vous revoyez ce Peuple affable et médisant,

Si perfide, si caressant,

Qui, sans raison, prodigue et reprend son suffrage ;

Mais à qui, toutefois, vos sublimes talents

Ravissent depuis soixante ans

Le doux plaisir d’être volage.

 

Ô Voltaire ! venez recueillir son encens !

C’est à vos pieds qu’il doit fumer sans cesse.

Vous nous donnez, pour de froids compliments,

Pour de vains applaudissements,

Esprit, goût, génie et sagesse.

Vous soutenez encor les frêles fondements

De notre Parnasse débile.

Ah ! Vivez pour nous être utile !

Nous n’existons qu’à vos dépens.

 

« Vers à M. de Voltaire, sur son retour à Paris », Mercure de France, mars 1778, « Paris, le 19 février 1778. / Par M. de la Dixmerie ».

 

*

* *


Bricaire de La Dixmerie

Frédéric II

Marquis de Luchet

Lalande

Dorly

Mercier

Roucher

Prince de Ligne

Marquise de Villette

Anonyme

Germain

Frère Boué

Dutertre

Littré

Bérillon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *