Voltaire chez Montesquieu

Sur le parvis de l’église avec Alexandre de Montesquieu et Monique Brut. (Photo SV)

L’improbable rencontre entre ces deux illustres figures du Siècle des Lumières a eu lieu à La Brède, mardi dernier, par le biais des associations Voltaire à Ferney et le Cercle des amis de Montesquieu.

Ils étaient une trentaine à avoir fait le long voyage depuis Ferney, rendant sans le savoir la politesse à un Brédois – François de Paule Latapie – qui s’était, lui, arrêté dans ce village du pays de Gex en 1775 pour rencontrer Voltaire, ainsi qu’en, témoignent « Les Ephémérides » laissés par Latapie.

Au cœur du XVIIIe siècle

Les voyageurs avaient, la veille, fait une étape émouvante à Toulouse où ils avaient été accueillis par le propriétaire de l’appartement qu’occupait la famille Calas, dont on sait avec quel acharnement Voltaire défendit la cause après un procès inique.

À La Brède, c’est Alexandre de Montesquieu et Monique Brut qui ont souhaité la bienvenue aux Fernésiens, avant que la seconde leur fasse les honneurs de la commune avec la faconde et l’enthousiasme qu’on lui connaît : église, monument Montesquieu, moulin où le philosophe passa les trois premières années de sa vie, domaine de Rochemorin à Martillac ont donné aux visiteurs une première idée de l’univers du philosophe-vigneron.

Le 6 juin les a vus découvrir le château et son parc

Sachant que nos hôtes ont profité de leur séjour pour visiter aussi Mongenan, sur lequel plane le souvenir de Jean-Jacques Rousseau (notre édition d’hier) et découvrir le Bordeaux du XVIIIe siècle, chacun pourra en conclure que le voyage des membres de l’association Voltaire à Ferney a été bien rempli !

Suzy Vierge / Publié dans Sud-Ouest le 09/06/2012

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *