Que dire de plus ?

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : la joie de vivre par une myriade de petites choses : le parfum d’une tasse de café et des croissants le matin, de belles femmes en robe souriant librement dans la rue, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin que l’on partage entre amis, quelques gouttes de parfum, les enfants qui jouent dans les jardins du Luxembourg, le droit de ne croire en aucun dieu, de se moquer des calories, de flirter, fumer et apprécier le sexe hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des prélats comme des politiciens, de ne pas se soucier de la vie après la mort. Aucun pays sur terre n’a de meilleure définition de la vie que les Français ».

New York Times, 21 juillet 2016

Voltaire, es-tu là ?

One Comment

  1. George Gordon-Lennox

    C’est cette France-là dans laquelle je me suis installée il y a 40 ans. Celle de Voltaire mais aussi celle de Hemingway, de Henry Miller et de… Woody Allen. Celle idéalisée par le New York Times… Mais survivra-t-elle aux fanatismes de tous bords qui nous accablent?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *