A lire: Voltaire horloger

Entre Genève et La Chaux-de-Fonds, l’aventure horlogère de Voltaire

De Joelle Kuntz journaliste et écrivaine

… Depuis l’article caustique sur Genève publié en 1757 dans L’Encyclopédie sous la signature de D’Alembert, le philosophe n’était plus en cour dans la cité de Calvin. Prenant ses distances, il s’était installé à Ferney, dans le pays de Gex voisin, sur un domaine qu’il avait fait prospérer, y compris en développant une manufacture horlogère concurrente. Il avait embauché des artisans genevois « natifs », immigrants de seconde génération victimes de ségrégation professionnelle au sein de la Fabrique horlogère genevoise. Tout à son désir de rabaisser les prétentions de Genève, il avait suggéré au duc de Choiseul, ministre de Louis XV, de fonder à Versoix une « manufacture royale d’horlogerie », avec un port pour exporter la marchandise en contournant Genève…

Lire la suite…

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *